Superficie: 2 195 hectares (21,95 km)

Altitude: de 441 mètres à 772 mètres.

Population: 580 habitants (26, 42 habitants par km2).

Gentilé: les Grandvillois et les Grandvilloises.

Rivière: la commune est traversée par le Viaur.

Origine du nom

Deux hypothèses sont retenues : le mot Comps viendrait du latin "Campus" signifiant champ, ou bien du mot "Cumba" qui signifie combe. Le mot ville vient du latin "Villa" qui signifie "domaine agricole" à l'époque gallo-romaine.

Histoire

La commune de Comps-la-Grand-Ville a son histoire étroitement liée à celle de l'abbaye de Bonnecombe dont léglise, avant le XIIème siècle était sous la juridiction de Bonnecombe . Avant d'être acheté par l'abbaye, le village a appartenu à une famille de Comps.

C'est en 1441 que les habitants furent autorisés à se fortifier ; au XVIème siècle, l'abbé Alexandre de Carreto fit construire le château qui fût acheté au XVIIème par les Griffuelhes , riches bourgeois. Il a ensuite appartenu à M. Mignonac notaire qui fût maire du village. Transformé en couvent puis en école couvent puis d'école, il abrite maintenant un maison d’hôtes: Le Clos d'Albray.

L'église paroissiale de Comps, construite vers la fin de l'époque romane est classée monument historique depuis 1938. Elle est dotée d'un retable de style baroque réalisé en 1660 pour l'abbaye de Bonnecombe. Pendant la Révolution, le maire du village, décida en 1792 de faire transporter le retable et le tabernacle à Comps afin de les sauver du pillage. L’église Saint Sauveur, de style baroque, est située dans la campagne. Elle date du XIIème siècle et posséde un retable et une chaire à prêcher en bois sculpté datant du XVIIIème siècle.

L’abbaye de Bonnecombe

Cette abbaye cistercienne a été fondée en 1162 par Raymond V, comte de Rouergue et par Hugues, évêque de Rodez , dans la plaine du Viaur. Elle est consacrée le 3 janvier 1167 par Gausbert abbé de Candeil, en Albigeois, qui envoie les premiers moines avec à leur tête Matfred, qu'il nomme abbé.

De sa fondation à sa mise en commende en 1470, elle est dirigée par trente abbés qui lui donnent un rayonnement sur toute la partie occidentale du Rouergue ainsi que dans la nord de l'Albigeois et dans une partie du canton de Cassagnes. Elle commence à péricliter lors de sa mise en commende. Les abbés commendataires ayant leurs intérêts dans d'autres lieux et n’y résidant pas. Les cisterciens sont restés jusqu’en 1791.

Cette très imposante abbaye a été victime de nombreuses dégradations lors de la Révolution Française, avant d’être restaurée par des moines Cisterciens-Trappistes à partir de 1889. En 1965, la baisse des vocations, entraine les moines trappistes à quitter Bonnecombe .

L'abbaye accueille une communauté orthodoxe jusqu‘en 1968. Elle devient ensuite un centre de réinsertion pour des personnes sortant de prison. En 1980, elle est confiée par le diocèse de Rodez à une Communauté de l'Arche (mouvement non-violent fondé par Lanza del Vasto). En 1998, elle est occupée par la communauté charismatique catholique des Béatitudes. Depuis 2005, c'est l'« Association Notre Dame de Bonnecombe » qui entretient les lieux et organise des manifestations cultuelles et culturelles

Vie locale

Le village est doté de nombreuses associations organisant régulièrement tout au long de l'année des activités culturelles et sportives. La fête du village se déroule le 15 août et donne lieu à différentes festivités telles que bandas, jeux anciens, bal, repas, concours de pétanque, défilé de vélo fleuris par les enfants, etc. Une nouvelle association est née en août 2009, créée par les résidents de l'Abbaye. Diverses manifestations sont déjà en cours, telles que chorales, concerts, journée occitane, journée du Patrimoine de Pays et des Moulin, tout cela se déroulant dans le magnifique cadre de l'Abbaye.Notre village est un lieu calme et paisible, les façades rénovées des vieilles bâtisses au cœur du village lui confèrent un air coquet. Plusieurs chemins de randonnées au départ du village mènent à la forêt, sur les bords du Viaur, et jusqu'à l'Abbaye.

Les commerces

Le village compte une épicerie, une couturière, un coiffeur, une esthéticienne, un boulanger bio.

Gîte et chambres d’hôtes

Le Clos d’Albray (05 65 74 38 77)

Retour